Mon livre

Voici la présentation du premier livre :

« Tellement heureux d’être entendu », gardons le contact avec les êtes décédés.

Vendu sur la boutique de Amazon

 

Couverture3

 

Dans ce livre, j’ai voulu partager les moments forts d’une rencontre qui a transformée ma vie. Cette rencontre a été ponctuée de moments de contacts particuliers avec le monde que je qualifierais de « subtil », et ces différentes étapes m’ont emmenée dans un voyage que je n’imaginais pas au départ.

 

 

Pour vous permettre de découvrir ce petit témoignage, je vous livre en dessous le premier chapitre.

 

1 – Une vision s’impose à moi en méditant

Ce récit débute un matin, alors que je me trouve dans mon salon. J’ai 40 ans et je suis en train de méditer. Jusque-là la situation est plutôt simple et semble banale pour une personne qui pratique la méditation depuis quatre ou cinq ans. Mais ce matin-là, je prends contact avec quelque chose de particulier et qui m’étonne.

Nous sommes en 1996, et depuis cinq ans environ, je pratique une forme de méditation, au sein d’un groupe de la région Lyonnaise. Cette pratique est une forme de Raja yoga, ou yoga du mental, dans laquelle on cherche à réguler les activités de son mental pour se rendre plus disponible au quotidien, sans être en permanence dirigé par des pensées ou des émotions. Cet entrainement journalier vise à installer un état de calme et de vide en soi, en cherchant à laisser passer les idées qui pourraient nous venir, ou les émotions, sans s’y attacher, tout en restant centrés sur le cœur. Je sais qu’il existe de multiples formes de méditation, certaines étant destinées à obtenir des visions ou bien des états particuliers, mais ce n’est pas ce genre de méthode que je pratique ce jour-là et c’est pour cette raison que la forme prise par ma méditation ce matin-là me surprend.

Alors que j’étais dans un état de détente, sans chercher d’autre chose, une image m’est soudain venue en tête. J’en suis d’autant plus surprise que par essence et par expérience, je ne suis pas une personne qui pourrait se qualifier de « visuelle », car mes yeux ne sont pas le canal privilégié que j’utilise dans la communication. Je me qualifierais plutôt comme kinesthésique, car je suis plus sensible à des ressentis corporels comme des sensations de pression, de picotements, de détente, d’ambiance ou d’émotions… ou bien en complément, c’est le canal auditif qui me sert également beaucoup pour communiquer. J’y « entends » des éléments subtils qui sont transmis par les personnes, souvent au-delà de leur volonté.

Je suis donc surprise de cette image qui s’impose à moi. Il s’agit d’un rayon de lumière qui vient du ciel, et qui se met en place dans un lieu que je fréquente dans le cadre de mon travail de formatrice depuis déjà deux ans ; une entreprise de la région Lyonnaise. Je trouve bien étrange ce rayon qui s’installe dans la grande cour, sur une zone où se trouvent des rails qui servent à transférer du matériel, et que je n’ai pas vus souvent utilisés au cours de mes passages sur place. Ce qui est encore plus étrange, c’est que ce rayon se transforme en une grosse boule de lumière et d’énergie qui vient me remplir à l’intérieur. Il me procure un immense bien être, une qualité intérieure très agréable dans laquelle je me laisse porter, et qui me nourrit de bien belle façon. Le contact durera un bon moment, et je vais avoir du mal à sortir de cette merveilleuse sensation. Je suis remplie de bien-être, mais quand même surprise par le côté inattendu de ce qui m’arrive, et le côté incongru du lieu où ça se déroule.

Néanmoins, je ne suis que faiblement étonnée, car j’ai pris l’habitude de me connecter avec des états intérieurs qui prennent des formes inattendues. Depuis une dizaine d’années, ces expériences m’ont forcément amenée à modifier des fonctionnements rationnels que ma formation et mon travail de terrain comme ingénieur avaient installés en moi.

Laissez-moi vous apporter quelques éléments complémentaires.  

En effet, depuis l’année 1986 je me suis trouvée « embarquée » dans la découverte de pratiques que l’on pourrait nommer « alternatives ». Tout un monde, que je ne connaissais pas du tout dans mon environnement familial ou dans mes formations de base, s’est présenté à moi par le plus grand des « Hasards ». Notez bien le fait que j’ai mis un H majuscule au mot hasard. Je voudrais souligner par là une manière particulière de qualifier des évènements qui nous arrivent apparemment de façon tout à fait appropriée, bien qu’échappant à notre volonté. Vus ensuite avec du recul, ces évènements constituent souvent des points de bascule essentiels de notre vie.

La découverte de ces nombreuses techniques a été tellement inspirante pour moi qu’elle me donnait le sentiment de retrouver une partie de moi-même qui m’avait échappée jusqu’à ce moment-là. Je m’y suis plongée avec un immense plaisir.

Sans rentrer dans des détails qui pourraient nous prendre un bon moment, j’ai entre autres découvert pendant cette dizaine d’années que je possédais une forme de don qui me permettait de ressentir ce que les autres personnes ressentent dans leurs corps, leurs émotions, et que cette qualité me permettait de pratiquer un accompagnement de personnes vers un mieux-être. Voici un petit échantillon de techniques que j’ai découvertes : sophrologie, kinésiologie, PNL, géobiologie, rebirth, auriculothérapie, massage… et d’autres encore.  

Il va sans dire, que toutes ces démarches, outre le fait de me nourrir intérieurement, participaient à me faire réaliser un travail de développement personnel bien sérieux et conséquent !

(J’ouvre ici une parenthèse pour préciser que je ne me prends pas pour une personne extra ordinaire, car je pense que de nombreux  individus possèdent des dons. Probablement, beaucoup ne s’en sont pas encore rendu compte. Je suis même certaine que beaucoup de personnes vivent avec des formes de sensibilité plus poussées que la moyenne, et plus poussées que la mienne. Mais elles peuvent les ressentir comme des difficultés car elles n’ont pas encore vu que ces qualités-là pouvaient leur servir d’une façon ou d’une autre. Je dis ceci parce que de mon côté également, ma grande sensibilité m’a plutôt fait souffrir ou me déstabilisait lorsque j’étais plus jeune. Il m’a fallu un certain temps et même un temps certain pour comprendre que souvent, les émotions que je percevais, quelquefois de façon envahissante, n’étaient pas les miennes, mais plutôt celles de personnes que je côtoyais. J’ai même découvert à un moment de mon cheminement, que le fait que tout le monde possède deux yeux, par exemple, ne signifie pas que tout le monde voit les mêmes choses. (Certaines personnes verraient des couleurs ou formes qui se situent en dehors du champ de vision habituel que l’on nomme le spectre du visible. Il en serait de même pour les différents canaux par lesquels nous appréhendons le monde.)

Ces soins que je pratiquais en « canal ou accompagnatrice » permettaient aux personnes de se dégager de souvenirs, d’émotions, voire plus. Principalement cela les amenait à se reconnecter avec la partie « divine, sacrée » qui se trouve en chacune. Dit d’une autre manière, des liens « subtils » qui leur avaient échappé, se remettaient en place. Mais pour cela, je veux préciser que je n’ajoutais rien au quotidien des personnes que je côtoyais. Il s’agissait surtout pour elles de retrouver une partie qui leur avait toujours appartenu, mais que les circonstances de cette vie sur terre leur avait fait perdre.

Ainsi, j’ai rencontré régulièrement des situations « inhabituelles », comme être en contact avec des personnes décédées, des enfants qui se préparaient à arriver sur terre, ou des situations liées à ce que l’on pourrait nommer des vies antérieures… ou encore des formes de soins qui se passaient de façon un peu « magiques ». Je ne serais pas honnête si je vous disais que tout cela me paraissait naturel au début, mais avec le temps, ces expériences me sont devenues plus familières, et  je m’en étonnais de moins en moins. Lorsque je dis « avec le temps », c’est un résumé très rapide ! Car je pense que je vais me consacrer à la rédaction d’un autre fascicule pour expliquer les étapes d’un tel cheminement. Je dois même être très vigilante au quotidien, car en fait, je suis loin d’être « à l’écoute » aussi souvent que je le devrais.

Donc, pour en revenir à la méditation du matin évoquée au début de ce chapitre, les images et perceptions qui m’ont rendu visite ce jour-là ne faisaient pas partie de quelque chose qui pouvait me déstabiliser. Mais je restais un peu sur ma faim, comme une personne à qui on a remis un message codé, et ma curiosité était en même temps mise en appétit. La qualité de ce que j’avais expérimenté me laissait présager une belle découverte plutôt que quelque chose de désagréable…

 

 

La suite dans le livre….

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour Bénédicte,
    Je viens de lire ton livre et je me suis régalée.
    C’est étonnant car j’ai eu une expérience similaire
    à laquelle j’ai renoncé mais j’ai clairement été
    guidée par la personne décédée pour comprendre quelle œuvre
    il avait entrepris et qu’il n’avait pas eu le temps de
    terminer.
    A très bientôt et merci d’avoir partagé ton expérience par écrit.

    1. Bonjour Hannah,
      Eh bien, je suis curieuse de notre prochain échange. Merci pour ton commentaire.
      A très bientôt

    • FUSIL on 29 septembre, 2014 at 14:22
    • Répondre

    Coucou Bénédicte
    Nous nous sommes rencontrées hier au Lac des Sapins, Marie de St Quentin, qui a lu « Mort intime »….
    Je viens de commander ton livre, le broché car j’aime bien avoir ds mes mains le livre de la personne que je connais ;-))
    Je te dirais ce que j’en pense….
    Je te souhaite une bonne continuation vers ce chemin « d’aide à la personne » …. car tant de personnes ont besoin « de piliers » pour VIVRE HEUREUX !!!
    A très vite bien sur pour des partages « remplissants » !
    Je t’embrasse
    Marie

    1. Coucou Marie, et merci pour ton achat. J’attendrai tes retours avec plaisir.
      A bientôt pour d’autres partages. Je t’embrasse aussi.

    • lozano roitg on 26 décembre, 2013 at 10:19
    • Répondre

    Bénédicte.
    Je viens de terminer de lire ton livre que j’ai lu d’une traite ! Je trouve que c’est écrit avec simplicité et je crois que beaucoup de personnes peuvent y trouver une ouverture .
    Je suis heureuse que tu ai pu laisser couler les mots…MERCI .Isabelle

    1. Merci Isabelle pour ce retour.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.